Triporteur professionnel pour gravir les cotes

L’option bimoteur qui révolutionne le marché des cargobikes professionnels

Triporteur professionnel pour gravir les cotes

Voir la vidéo à la fin de l’article

La révolution BIMOTEUR de Yokler

Au-delà de 250W de puissance, un cargobike n’est plus considéré comme un vélo au sens de la réglementation européenne.
Il rentre dans la catégorie des cycles motorisés ou L1e
Il perd donc tous les avantages du vélo : interdiction de circuler sur les pistes cyclables, interdiction d’accès aux rues piétonnes, immatriculation obligatoire, assurance obligatoire, capacité de transport obligatoire.

Bref.
Autant utiliser une fourgonnette électrique !
🤯

Yokler apporte une solution innovante à un problème jusque-là insoluble.

Comment faire en sorte qu’un cargobike reste un vélo avec une motorisation de 250W maximum, tout réussissant l’exploit de gravir des côtes importantes comme des sorties de parking souterrain, et cela, même avec une centaine de kg de chargement ?

La solution est la technologie BIMOTEUR exclusive à Yokler.

Nous avons implanté une deuxième motorisation délivrant jusqu’à 500W de puissance additionnelle, mais qui est uniquement utilisable au démarrage pour donner la première impulsion au triporteur, et pour l’aider à franchir les côtes jusqu’à 20% avec 150kg de chargement (en plus du poids du pilote 75kg).

Parce que l’usage du bimoteur est limité à 6km/h, il s’apparente au mode piéton (start up assistance mode) de la norme EN15194.
Au-delà de 6km/h, le bimoteur devient inopérant.
Seule l’assistance électrique principale du triporteur Yokler est utilisable.
Le triporteur Yokler reste donc conforme aux normes concernant les vélos électriques et peut se prévaloir de tous les avantages du vélo : accès aux pistes cyclables, accès aux rues piétonnes, pas besoin d’immatriculation, d’assurance ou de capacité de transport.

Nous avons réalisé plus de 20 prototypes pour trouver la bonne recette.
L’implantation d’une deuxième motorisation ne devait pas trop alourdir le triporteur ni entrainer une baisse de rendement.
 Surtout, il fallait trouver le bon équilibre entre le pédalage musculaire du pilote et la puissance du bimoteur.

Des résultats spectaculaires !

C’est comme si une main invisible poussait le véhicule dans les côtes.

Léger
L’installation du bimoteur Yokler n’entraine qu’un surpoids de seulement 5kg.
Il ne change donc en rien l’ADN vélo de votre triporteur Yokler qui reste suffisamment léger pour qu’on puisse  le conduire uniquement à la force musculaire.

A haut rendement
La combinaison entre l’énergie musculaire et la motorisation électrique est un vrai défi sur un vélo-cargo électrique.
Lorsque le moteur n’est pas en fonctionnement, il arrive fréquemment qu’il ralentisse le véhicule.
Parce que le bimoteur est un moteur additionnel qui n’est utilisé que lors des phases de démarrage ou de gravissement de cote, il était essentiel qu’il ne dégrade pas le rendement du moteur principal.
Grace à la roue libre à haut rendement, le bimoteur Yokler ne ralentit pas votre cargobike et n’ajoute aucun frottement.

Économe
Le bimoteur est très économe en énergie car il n’est utilisé que lors des phases où le pilote en a réellement besoin.
Le reste du temps, le moteur principale ne consomme pratiquement rien et permet au triporteur Yokler de parcourir jusqu’à 30km en consommant moins d’1Kw/h.

Silencieux
Le tout dans un parfait silence ! Le bimoteur est si discret et ne fait pas plus de bruit qu’un simple vélo électrique.

La preuve en vidéo