Quelles sont les règles de circulation d’un vélo triporteur à assistance électrique en France ?

Le vélo triporteur possède le même statut qu’un vélo standard. S’il est équipé d’un moteur à assistance électrique conforme à la législation européenne (http://www.yokler.com/triporteurs-assistance-electrique-ce-que-dit-la-loi-en-europe-et-ailleurs/), pas de changement ! Par conséquent, même si dans les faits il est motorisé, il ne l’est pas aux yeux du code de la route.

Les règles d’utilisation des voies pour un vélo classique s’étendent donc exactement de la même manière sur nos Yokler. 🙂

Voici un petit rappel en quelques points de la règlementation sur la circulation des vélotaxis ou autres cyclocargos :

Le vélo, triporteur ou non, étant un véhicule, le cycliste se doit de respecter le code de la route (https://www.legifrance.gouv.fr/). Il ne peut pas subir de perte de points mais le système d’amendes reste le même.
Tout pilote doit donc rester le plus possible à droite de la chaussée, sauf indication contraire, tout en respectant une distance de sécurité.

 

En ce qui concerne les interdictions de circulation :

– La circulation des triporteurs est interdite sur toute route réservée aux automobiles (autoroutes, boulevards périphériques), et dès lors que ce panneau est indiqué

– Les triporteurs ne sont pas autorisés à circuler sur le trottoir, sauf si un enfant de moins de 8 ans est aux commandes ! Même si le Yokler est un tricycle, difficile d’imaginer un enfant vous faire visiter votre ville favorite ou vous livrer des sushis pour midi…

– Toutes les voies de bus, SAUF quand ce panneau est présent.

– Les triporteurs, et en général tous les cycles à plus de deux roues, ne doivent jamais rouler de front sur la chaussée. (R.431-6)

 

Bien heureusement, certaines voies sont autorisées voire réservées aux cycles / tricycles :

Rue ou zone piétonne (sauf indication contraire) : il y a deux conditions, roulez au pas, et ne gênez pas les piétons !

Pistes et voies cyclables : comme annoncé, les pedicabs et vélocargos sont des vélos comme les autres donc ils peuvent circuler, et c’est même conseillé, sur les pistes cyclables. Certaines sont facultatives, d’autres obligatoires. Comme pour les voitures, il suffit de se référer à la forme du panneau (une révision s’impose ?). http://www.anirom.com/panneaux/

Zone de rencontre : au sein de cette zone, toutes les chaussées sont à double sens concernant les triporteurs

 

Zone 30 : la même règle que pour la zone de rencontre (sauf indication contraire) est appliquée ! Les chaussées sont à double sens  🙂

Voies vertes : Les coursiers en cargobike et compagnies de cyclotaxi sont bien évidemment autorisées à se déplacer sur les voies vertes. Etant bien souvent en dehors des zones urbaines, foyer de leurs activités, mais théoriquement rien ne les empêche.

Feux rouges : Vous devez vous arrêter, SAUF dans trois cas tolérés :

  • Un panneau ou signal lumineux autorise les cyclistes
  • Si vous allez tout droit sur une intersection en T
  • Si vous allez à droite dans les carrefours en croix. C’est la fameuse règle du « tourne-à-droite »

– Sur votre triporteur, vous pouvez également vous insérer au niveau du sas entre les véhicules motorisés au feu rouge et le feu rouge. Cela vous permet de démarrer en toute sécurité et de vous placer idéalement si vous tournez à gauche.

(source : http://velobuc.free.fr/images/sasvelo8.jpg)

Vous avez désormais toutes les informations pour sillonner les rues françaises à bord de nos Yokler ! La semaine prochaine, nous aborderons la réglementation en vigueur à propos du stationnement des triporteurs. Restez-connectés ! 🙂

Découvrez nos triporteurs à assistance électrique !