Triporteurs et assistance électrique : ce que dit la loi en Europe et ailleurs

Depuis plusieurs années, les triporteurs ont envahi nos centres-villes pour des usages aussi divers que les balades touristiques, les livraisons de marchandises, mais aussi la collecte de déchets ou la street food.

La réglementation européenne ne vise pas clairement les triporteurs, mais plutôt les vélos à assistance électrique qui représentent l’essentiel du marché (plusieurs centaines de milliers d’unités vendues par an).

La directive européenne 2002/24/EC fixe les critères pour qu’un vélo à assistance électrique puisse circuler sur la voie publique :

  • L’assistance ne doit se faire que si le cycliste pédale, et se couper à l’arrêt du pédalage. Néanmoins, il est autorisé de mettre en place une assistance au démarrage sans avoir recours au pédalage mais qui ne doit pas exceder 6 km/h.
  • L’assistance doit se couper à 25 km/h maxi
  • La puissance du moteur ne doit pas excéder 250 Watts

Le problème est que certains des usages auxquels on destine les triporteurs requièrent une puissance supérieure à 250W.

En effet, si 250W sont largement suffisant pour un vélo qui ne transporte qu’une seule personne (son pilote), un triporteur peut lui en transporter 3 ! Sans compter que le poids du triporteur à vide est supérieur à 100 kg (contre une vingtaine de kg seulement pour un simple vélo)

Dès lors, la tentation est grande pour les usagers des triporteurs de sur-motoriser leur véhicule, en installant des kits de 500W ou plus, d’autant que les solutions techniques existent.

Yokler vous déconseille fortement de surmotoriser votre triporteur car les risques sont très importants, notamment en ce qui concerne les assurances.

Le risque survient notamment en cas d’accident et d’enquête de la part de l’assureur qui peut refuser de vous couvrir.

Certains revendeurs ou fabricants peu scrupuleux n’hésitent pas à faire de faux documents de conformité avec des moteurs dont la puissance dépassent la limite autorisée. Non seulement cela engage leur responsabilité, mais pire, leurs clients se retrouveraient non assurés en cas d’accident. Un peu comme si vous achetiez une contrefaçon au quart de son prix réel, en plaidant la bonne foi.

Si vous envisagez une utilisation professionnelle et sereine de votre triporteur, vous ne devriez pas prendre un tel risque.

Comment Yokler a résolu ce problème avec son kit de motorisation exclusif

Sur votre Yokler, la motorisation ne se situe pas sur la roue avant du véhicule comme sur la très grande majorité des triporteurs à assistance électrique bas de gamme. Notre assistance électrique est astucieusement placée à l’arrière du châssis, avec un jeu de pignons spécial. Les pignons agissent comme un bras de levier permettant d’augmenter considérablement le couple disponible tout en restant dans la limite des 250W. En quelque sorte, vous bénéficiez d’un moteur beaucoup plus puissant tout en restant conforme à la loi. Il suffisait d’y penser:)

Avec sa motorisation 250W conforme à la réglementation européenne, votre Yokler peut gravir des côtes jusqu’à 15% à vide, et jusqu’à 5% avec une charge de 150kg.

En dehors d’Europe

La limite de 250W ne concerne pas tous les pays. En Amérique du Nord, la limite de 250W ne s’applique pas et les triporteurs peuvent être équipé d’une assistance électrique de 500W. C’est pour cette raison que Yokler propose un kit d’assistance électrique jusqu’à 500W. Bien sur, nous utilisons le même système d’intégration qui permet d’augmenter le couple de disponible.

Découvrez nos triporteurs à assistance électrique !